Le sionisme en Palestine / Israël :

fruit amer du judaïsme

 


Adresse aux Palestiniens

de la Palestine historique et de l’exil


Les dirigeants actuels de l’« Autorité palestinienne », comme ceux qui les ont précédés, se trompent et vous trompent, en pensant et en vous faisant espérer qu’un État palestinien libre, indépendant, souverain, est susceptible de voir le jour à côté de l’État juif sur le terre de vos ancêtres. Cette pensée relève d’une ignorance caractérisée quant à l’idéologie sioniste qui vous opprime depuis tant d’années. Elle conduit à une impasse.

Cette idéologie à composante religieuse et raciste passera comme d’autres sont passées (le nazisme, le communisme… ), mais les armes qu’il convient de mettre en œuvre pour la vaincre sont tout autres que celles qui ont abattu les idéologies précédentes.

Considérez :

. que vous avez un droit inaliénable de vivre sur l’ensemble de la Palestine historique en la partageant avec tous ses autres habitants ;

. que les nations de l’ONU, en vous retirant ce droit en 1947, n’ont été que l’instrument de l’idéologie sioniste et qu’elles arriveront un jour à comprendre leur tragique erreur  ;

. que les sionistes sont capables, non pas de vous tuer en masse, comme les nazis l’ont fait des Juifs dont les enfants vous oppriment mais, suivant une pratique typiquement médiévale, de vous déporter. Les Nations ne viendront sans doute pas à votre secours ; il convient que vous inventiez les moyens de résister ;

. qu’il vous faut, par delà tous les pièges et les barrières que vous rencontrez sur votre chemin, sans oublier les handicaps inhérents à l’islam, miser d’abord sur vos propres ressources intellectuelles et morales ;

. que seules les armes démocratiques peuvent être efficaces et que ces armes, en dehors des vôtres et de celles qui vous sont acquises dans nombre de pays, se trouvent aussi dans le monde juif dont une partie très minoritaire certes, mais notable, est prête à vous aider ;

que la stratégie de votre combat doit être basée, d’une part sur la non-violence dans le sillage de Martin Luther King - la guerre serait juste mais elle serait perdue - , d’autre part sur l’absence de tout compromis territorial ou idéologique avec le sionisme, car tout compromis avec une idéologie fondamentalement perverse est à la fois une faute politique et une erreur. Vous y ajouterez la dignité et la magnanimité qui n’engagent pas seulement à pardonner (car l’Autorité palestinienne a commis bien des fautes de collaboration avec l’idéologie sioniste comme la France de Pétain en a connu avec l’idéologie nazie) mais à agir « comme si vous aviez oublié » ;

. . que le temps, à lointaine échéance, travaille pour vous. La plupart des nations vous sont indifférentes ou hostiles, Israël triomphe momentanément mais le sionisme est condamné à mourir.

 

 « N’ayez pas peur ! »… Dans le combat que vous avez à mener, vous aussi « Faites un rêve », celui d'une société fondée sur l'égalité de tous les hommes dans une Palestine unifiée et démocratique. C’est la seule stratégie qui vaille. Le monde entier vous regarde !